dimanche 4 septembre 2016

L'été... en Août

Quelques jours de soleil ont enfin illuminés et réchauffés ces premiers jours d'août mais sans excès aucun, monsieur l'été fait son capricieux, sa chochotte...
Alors le jardin préfère opter pour la patience en espérant le beau temps, le vrai, si les grosses chaleurs ne sont pas prévues en ce début de mois d'août les floraisons plus rares cette année ajoutent toutefois une jolie note colorée

Chèvrefeuille...





Ma clématite taillée abondamment à l'automne dernier est repartie de plus belle en additionnant les floraisons successives, remontante jusque tard dans l'année elle éblouie par ses teintes violette et pourpre, l'attaque de cochenille avait été si importante que j'ai du la rabattre au pied en ne laissant qu'une seule tige préalablement passée au répulsif, un traitement qui a bien fonctionné mais pour autant les cochenilles sont revenues et je vais devoir reprendre le traitement pour tenter de limiter leur propagation








La douceur est un élément essentiel et mon jardin ne fait pas la fine bouche lorsqu'il s'agit de m'en faire cadeau, j'aimerais pourtant qu'elle soit un peu plus présente la douceur, qu'elle exalte mes quelques mètres carrés, qu'elle juxtapose le beau et l'exubérant, l'harmonie et les couleurs...

Fushia Riccartonii exubérant



Gertrude Jekyll 






Autour du bassin il manque un peu d'eau pour que les plantes donnent le meilleur d'elles mêmes mais dans l'eau le constat est tout autre, mes jolies jacinthes illuminent la verdure de la prêle en fond d'image, c'est qu'il faut régulièrement s'assurer que l'eau ne s'évapore pas trop, la vie est importante dans mon jardin et j'essaye de lui prêter beaucoup d'attention


 

tandis que des invités désagréables se sont multipliés...


Les bubulles font bonne pitance dans le bassin que j'ai du protéger du soleil écrasant sans être trop chaud, je ne sais pas si les nymphéas apprécient le traitement, pour l'instant ils végètent... dans quelques semaines un nettoyage du bassin est envisagé, c'est que ça commence à s'envaser au fond, ça me permettra de remettre les plantes en place et de faire un endroit plus accueillant pour mes poissons qui tiennent bien la route


Près du bassin la douceur est de mise, la couleur aussi avec et toujours ces coloris profonds, comme j'aime, pourtant on ne dirait pas à voir les floraisons que les plantes ont du mal à s'installer, mes stipas n'ont pas bougé d'un poil même si l'une d'elle a fleurie (c'est bon signe), les monardes ne font qu'un tout petit tapis à peine plus grand qu'un mouchoir de poche, idem pour les échinacéas, Bora Bora fait des tiges élancées montant vers le ciel et son port ne me plait pas mais pas du tout, l'heuchère Autumn leaves a presque disparu sous la masse de la geum Mai Tai, comme je n'ai pas paillé ni enrichi la terre depuis les plantations ça ne me surprend pas, je reprendrais intégralement le massif à l'automne 

Rosier Bora Bora, Echinacea eccentric,  Echinacea Purpurea Sundown
Agastache summer sunset et Monarde rouge (pas de nom sur l'étiquette)


Les  insectes sont de retour et j'en suis ravie (certains pas tous, faut pas pousser le bouchon), la variété et la diversité des espèces à de quoi surprendre, cette année les papillons sont nombreux et colorés, ils s'agitent, volent d'une fleur à l'autre, je suis moins fan des chenilles qui ont copieusement bouffé tout ce qui pouvait l'être transformant mes plantes en crêpes dentelles

Tircis




Vulcain





Araignées, grillons et autres coléoptères ont trouvés l'abondance parmi les pétales des rosiers et les petits amis n'hésitent à y trouver refuge, j'ai même entendu les grillons striduler ce qui ne s'était pas produit depuis un bon moment ici 

Araignée et sa proie









Il y a même cette bebette étrange, une larve de coccinelle ? en fait il s'agit d'un cafard et ce dernier vit naturellement au jardin et n'est pas nuisible comme son cousin l'allemand (je précise que je n'ai rien contre les allemands) qui lui est invasif 


En ce début août dans le massif près de la serre, la persicaria Blackfield entame sa floraison avec ses beaux épis sombres, les fleurs que l'on voit en bas de la photo sont d'un rouge foncé magnifique, ils ne le resteront pas longtemps car avec les fortes températures de la fin août les épis ont cramés



La couleur rose est la dominante et on y trouve de belles déclinaisons pleines de charme et de romantisme

Echinacea double delight

 


Monardes et échinacéas



Fin août ça n'a plus la même allure






et je désespère de voir fleurir un jour mes nombreux asters



Dans le massif des grenouilles, les pendeloques des penstemons n'en finissent plus de se succéder, j'adore leur belle couleur gourmande


Lors du sol 2015 j'avais eu la chance de recevoir des graines de cette magnifique nepeta que j'avais pris soin d'installer à de multiples endroits, cette année les pieds se sont bien développés et fleurissent en gros bouquets érigés 




Mon bel hydrangea vanille fraise est passé de la vanille au caramel, je vais le laisser ainsi pendant encore un moment le temps de faire de jolies photos, il sera copieusement taillé lorsque la fraîcheur sera revenue et que j'attaquerais les gros travaux de jardinage


 

Enfin, à la mi août la chaleur (juste quelques degrés mais ça fait du bien) s'est installée et heureusement sur la région parisienne le petit vent bien agréable a permis de conserver des températures respirables sans être trop chaudes, les infusions ou thé glacés ont ainsi fait leur apparition à la maison, hydratation maximum pour des goûts fabuleux révélés par des parfums gourmands

Recette du Bissap ici (fleur d'hibiscus), à tester jusqu'à plus soif


Les sombres donnent du volume au massif de l'acer ...

Rosier Terracotta




Dahlia chat noir




Eupatoire Chocolat, Ancolie (du jardin de maman), Cotinus Grace


Je crois que de tous les massifs, celui de l'acer est le plus beau et le plus abouti mêlant avec harmonie le vert tendre (exubérant) et le pourpre profond des spécimens plantés à l'arrache, on remarque bien les heuchères colorées sur la photo de gauche et l'eupatoire chocolat devenue énorme en une petite année (photo de droite), sa couleur prend une teinte d'un joli vert profond lorsque je l'arrose

 

Juste derrière il y a le massif Green Lavender qui n'est pas très productif cette année, s'y trouvent quelques fleurs mais juste quelques unes

Echinacea green Envy




une pointe de blancheur

Kalimeris pinnatifida 'Hortensis' et Hespéris matronalis


C'est un bazar sans nom dans ce massif qui ne ressemble pas du tout à ce que j'espérais, une vraie déception, heureusement l'abricotier est magnifique car ombré en son pied par les Lysimaque Cléthroide qui ont envahi tout l'espace au point d'étouffer les autres plantes comme le kaliméris ou l'hespéris, même le Boltonia énorme l'année passée n'a émis que deux tiges maigrelettes... je vais retoucher intégralement toute cette partie à l'automne lorsque la pluie aura ameublie le sol et j'ai un projet en tête qu'il va falloir que je peaufine...


Surtout ne hurlez pas devant votre écran, je me suis juste amusée avec ces petites bêtes que je déteste tout particulièrement mais qui sont si jolies en photo et puis il faut aussi des araignées au jardin, la complexité de leurs toiles m'a toujours épatée, le vaporisateur est souvent de sortie tant les photos avec les jeux d'eau me plaisent, elles agitent leurs pattes en tous sens pour détacher les gouttes d'eau qui les gênent






Je profite de ce beau début de journée pour faire quelques photos...

Pierre de Ronsard et mes monardes violettes


Petit phlox minuscule et inconnu


et capter la vie de mon jardin, demoiselles et libellules sont revenues, tandis que la première est facile à photographier (mais il faut y aller doucement sinon elle s'envole), pour la seconde j'ai abandonné l'idée même de la surprendre d'un clic


L'un de nos rosiers n'a certes plus là côte au jardin et il a rejoint la poubelle, dommage car je l'aimais bien mais il était tellement fragile que le moindre changement climatique n'en finissait plus de l'enlaidir, voila pourquoi je n'aime pas les nouvelles créations, à mon avis les rosiers sont fragilisés, mutés, tellement modifiés génétiquement qu'ils ne savent plus comment faire pour fleurir convenablement

Rosier Charles de Gaulle




Le voila au sortir de son trou, il était pourtant beau


Chartreuse de parme a subit le même traitement, il végétait, mutait, bref, lui et mon jardin ce n'était plus concevable, direction poubelle... maintenant il va falloir que je m'atèle à trouver quelques remplaçants peut être en installant des vivaces ou des grimpantes qui trouveront place plus facilement sans m'apporter la contrainte de l'entretien, des maladies, quelque chose à étudier dans le temps... j'y réfléchis et de nombreuses idées surgissent mais encore faut il les faire rentrer dans le jardin sans que cela ne porte ombrage à mes gentils voisins de droite avec qui nous entretenons de bons rapports (si, si, c'est rare mais ça tend à être souligné) 

Résultat de recherche d'images pour "rosier chartreuse de parme"

Par contre lui je le garde au jardin, il est encore plus splendide que lors de sa précédente remontée, j'ai bien envie à l'automne de déterrer l'ensemble de mes rosiers, d'enlever la terre sur une 50aine de centimètres de diamètre, de remettre de la bonne terre enrichie et d'ajouter du fumier et de la corne broyée,  il se pourrait bien que ce soit encore le remue ménage dans les massifs

Rosier Purple Lodge


Princesse de Nassau lance le début de sa floraison lorsque les autres rosiers sont déjà bien avancés, il prend son temps pour laisser découvrir ses jolis boutons dodus délicatement parfumés de musk, on le dit remontant, chez moi il ne fleurit qu'une fois mais en étalant la floraison sur quelques semaines tout au plus






L'Oïdium a fait son apparition ajoutant un peu plus de misérabilisme dans mon jardin, grrrr, les maladies sont légion cette année et quelques rosiers sont touchés, il a fallu jouer du sécateur, non seulement on manque d'eau mais tout est cramé par le soleil ou tâché par les maladies

Cuisse de nymphe émue


Dans le massif de la nymphe brûlé par le soleil de cette fin août, il ne reste que ce joli phlox à la blancheur immaculée et au parfum capiteux, je suis étonnée de voir avec quelle facilité il revient depuis sa plantation malgré ma terre lourde et compacte

Phlox Rembrandt de chez Sylvaine, une merveille



Du côté des grimpantes il y a d'abord la clématite Mayleen qui perd ses feuilles (les clématites au jardin c'est tout une histoire) et l'Akebia toujours plus... grimpante...

 

Les butineurs se sont fait très discrets en cette fin août, il y en a un qui a trouvé refuge sur la jambe de mon pantalon fatigué surement des incessants voyages qu'il a entrepris dans la journée


La petite pince qui sert à bloquer les tiges de mon orchidée s'est attifée d'une drôle de façon, c'est en voulant poser le doigt dessus que soudain je me suis arrêtée en plein élan, tant mieux pour elle, elle est sauve (l'araignée pas la pince)


Le mirabellier était porteur de quelques fruits, je n'en ai plus retrouvé que deux, les autres ont été chapardés par les oiseaux où alors ils ont pourri sur branche


L'anémone, fidèle parmi les fidèles, revient chaque année maintenant pour apporter un peu de couleur au massif ombré qui se trouve près de la terrasse, comme pour d'autres plantes l'étiquette s'est perdue entre le massif et ... je cherche où





Les petits cyclamens ont de nouveau envahi l'espace, sous la mousse ils sont protégés des variations climatiques, ici se plaisent ancolies, muguet, fraisiers, brunnera, violettes microscopiques


Mes petits cyclamens frisés n'ont pas périclité comme me l'avait dit la fleuriste, au contraire, les deux pieds qui restaient se sont bien développés, cachés qu'ils sont par l'ombre bienfaitrice du viburnum que je ne te taillerais pas cette année préférant le laisser grossir, il cachera la visibilité de la terrasse aux voisins de gauche avec qui les rapports sont houleux (ils me saoulent sérieux les bidochons)


la petite primevère que je croyais morte s'est soudain réveillée, je l'avais oubliée dans un coin du jardin c'est peut être ce qui l'a sauvée, elle se trouvait posée là entre la corète et le cornus sanguinea à l'ombre, j'aime quand la nature revit

Primevère Pink Champagne


Même si la simplicité de la mise pare cette petite vivace vigoureuse, l'élégance de son parfum attire le nez et c'est bien souvent que mon appendice nasal se retrouve à s'émouvoir de cette charmeuse douceur au parfum délicat

Hespéris matronalis



La fin du mois d'août est arrivée amenant avec elles d'énormes vagues de chaleur, une chape pesante et insupportable m'a fait courir les magasins à la recherche de ventilateurs pour rafraîchir les pièces le soir venu et pourtant habituellement j'aime la chaleur mais là c'était vraiment trop... il faut croire que dans les grandes enseignes ils entretiennent le vide car il n'y avait plus en rayon que les énormes ventilateurs à 500 € pièce (comme si j'allais mettre 500 € dans un ventilateur), c'est donc chez Carouf que j'ai fini par dénicher deux ventilateurs en colonne à 18 € pièce, c'est pas le luxe mais ils tournent et ils font du vent, c'est tout ce que je leur demande, j'ai mis quelques bouteilles d'eau au congélateur pensant que ça rafraîchirait l'atmosphère une fois installées devant ledit ventilo mais ça n'a pas fonctionné, il faisait toujours très chaud... on ne m'y reprendra plus à croire les inventions des géo trouvetou !!!

Dans le jardin je joue avec les ombres et les massifs...


Les nuages ont apportés une légère baisse des températures et c'est dans un ciel qui se pare d'orange que le soleil se couche derrière l'érable


Tout ça pour dire que nous n'avons pas eu d'eau depuis environ un bon mois hormis quelques gouttes tombées sans excès, que tout est sec, craquelé, mes massifs sont en perdition je vous le dis, Septembre n'annonce pas encore de pluie en région parisienne... nous aurons encore droit à une belle arrière saison apparemment, il faut en profiter avant que l'automne ne s'installe.

6 commentaires:

  1. Je suis toujours impressionnée par la qualité de tes photos. Je vois que tu as connu quelques mésaventures avec quelques rosiers. Je suis sûre que tu trouveras vite des plantes pour remplacer ceux qui ont fini à la poubelle. Bonne soirée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'essaye de faire des photos qui soient acceptables, j'aimerais quelque fois faire un peu mieux mais souvent, j'avoue, je fais à l'arrache et c'est pas le top
      Belle soirée à toi

      Supprimer
  2. En voilà un bel et long article , un vrai régal à lire !
    Bises et bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Jacqueline, merci pour ta visite et ton commentaire
      J'espère vous faire plaisir au travers de mes photos et ainsi vous montrer la beauté des plantes qui habitent mon petit jardin
      Gros bisous et belle fin de journée

      Supprimer
  3. De très belles photos de tes fleurs et des bébêtes qui peuplent ton jardin.
    Août a été bien généreux, ton jardin est tout fleuri.
    Bises et bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Enfin la pluie est revenue et mon jardin apprécie autant que moi l'humidité qui s'insinue partout, je pourrais ainsi avoir d'autres floraisons à vous montrer bientot
      Merci pour tes visites et tes commentaires
      bisous et douce fin de journée

      Supprimer

Merci à tous pour vos petits messages
Des messages que je prends toujours plaisir à découvrir et auquel je réponds dès que j'ai un moment de disponible
@ bientôt